Eau

Une image vaut mille mots : De l’eau propre

Une image en dit bien plus que mille mots. Aussi, pourquoi cette photo est-elle importante pour Rainforest Alliance et que nous montre-t-elle ? Dans cette nouvelle série de blogs « Une image vaut mille mots », observons ce que les photos nous donnent à voir. A l’occasion de la Semaine mondiale de l’eau, du 28 août au 2 septembre, nous nous intéressons au sujet des zones tampons riveraines, qui constituent un critère important à respecter dans les exploitations agricoles certifiées Rainforest Alliance.

Cour d’eau protégé par une zone tampon dans une exploitation agricole certifiée Rainforest Alliance.

En regardant rapidement l’image ci-dessus, vous pourriez ne pas vous rendre compte qu’il s’agit d’une exploitation agricole. Ce qui est immédiatement perceptible toutefois, c’est l’abondante végétation luxuriante. Offrant l’image d’un beau tableau à contempler, cette magnifique verdure sert également un plus grand but : tous ces arbres forment une barrière de protection communément appelée « zone tampon riveraine ».

La protection des cours d’eau est la fonction principale d’une zone tampon riveraine. Elle empêche l’érosion et évite de retrouver des pesticides dans les rivières situées près des exploitations. Pour éviter le ruissellement de produits polluants et d’autres effets négatifs potentiels en agriculture, les zones tampons dans les exploitations certifiées Rainforest Alliance doivent être d’au moins cinq mètres de large ; et pour protéger les arbres et arbustes indigènes, les agriculteurs doivent éliminer les espèces envahissantes.

En outre, ces arbustes et cette végétation créent également des habitats pour les espèces animales au sein même des exploitations que l’on appelle aussi des « corridors verts ». Ces zones forestières non cultivées peuvent constituer un habitat pour les oiseaux et les pollinisateurs tels que les abeilles et les papillons. Les insectes pollinisateurs augmentent souvent les revenus des agriculteurs et permettent également de maintenir à distance les prédateurs naturels (nuisibles, épidémies) qui ravagent les terres et les cultures.

Lorsque nous avons choisi cette photo pour être « L’image de l’histoire de la semaine », nous avons eu du mal à identifier dans quelle type de culture en Amérique du Sud, la photo a été prise. Peut-être dans une plantation de café ou de banane ?… Le fait que l’on ne puisse pas dire immédiatement de quelle culture il s’agit est en fait un merveilleux témoignage de cet agriculteur car cela signifie qu’il y a une vraie différence entre les terres agricoles certifiées et les autres exploitations locales non certifiées. Ainsi, le producteur certifié protège en aval, outre les espèces animales et végétales, les ouvriers agricoles et leurs familles, ainsi que des communautés entières.

Pour en savoir plus sur la façon dont la certification Rainforest Alliance contribue à protéger les cours d’eau, cliquez ici.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s