Agriculture/Femmes

Célébrons aujourd’hui la journée internationale des femmes

Ce 8 mars, tous les pays de la planète sont invités à porter une attention particulière sur les droits des femmes. Mais c’est tout au long de l’année que Rainforest Alliance oeuvre pour renforcer les conditions des femmes dans leurs communautés. Nous travaillons activement pour soutenir leur autonomisation, leur implication au sein des processus de décisions et leur indépendance financière. Voici six exemples de femmes qui ont trouvé leur chemin à travers des pratiques durables :

Andi Mustika collecte des données dans les fermes agricoles en Indonésie

Andi Mustika collecte des données dans les fermes agricoles, en Indonésie

Andi Mustika est chercheuse pour le ministère des Forêts indonésien. Elle fait partie des vingt étudiants du sud de Sulawesi a avoir reçu une formation de Rainforest Alliance pour ensuite former les paysans sur le compostage, l’assainissement et l’agriculture intelligente face au climat.

Christiana Adusei, productrice de cacao au Ghana, fait aussi l'élevage d'aulocodes.

Christiana Adusei, productrice de cacao au Ghana, fait aussi l’élevage d’aulacodes.

Christiana Adusei vit dans le village de New Agogo, au Ghana, où elle cultive du cacao. L’aulacode, un rongeur d’Afrique fait des ravages dans les jardins potagers et les cultures. Mais sa viande est considérée comme un met raffiné, alors que les villageois chassent souvent ce rongeur dans le parc national voisin de Kyabobo, avec des répercussions écologiques néfastes sur la forêt. Christiana est l’une des première de son village à démarrer l’élevage d’aulacodes. « C’est facile à élever et je veux aider les autres paysans à mettre en place leur propre élevage, » dit-elle.  La diversification des sources de revenus étant un élément clé.

Grecia López est présidente du Comité de la chaîne de valeur des Noix de Ramón, au Guatemala.

Grecia López est présidente du Comité des chaînes de valeur des Noix de Ramón, au Guatemala.

Grecia López est la présidente du Comité des chaînes de valeur de Ramón Nut, une organisation de femmes dans la région de Petén, au nord du Guatemala. La noix de Ramón, riche en éléments nutritifs, pousse dans les forêts tropicales de Petén de façon presque inaperçue. «Avant, la noix de Ramón n’avait aucune valeur pour nous ; elle poussait juste dans la forêt et y restait « , dit Grecia, qui vit dans l’une des communautés de la forêt tropicale de Petén. « Mais maintenant, nous la cueillons et c’est une ressource très importante qui a permis de donner un emploi aux femmes de nos communautés. » Cette plus grande indépendance économique amène une autonomisation accrue des femmes de Petén, et avec elle, plus d’investissements dans la santé, l’éducation, et la participation des femmes aux prises de décision.

Jasmina Lira travaille à la Finca Santa Marta, au Costa Rica.

Jasmina Lira travaille à la Finca Santa Marta, au Costa Rica.

Jasmina Lira travaille à la Finca Santa Marta, une plantation de bananes certifiée Rainforest Alliance à Limon, sur la côte caribéenne du Costa Rica. Jasmina élève trois enfants seule et a changé le cours de sa vie et de sa famille quand elle a obtenu un emploi à Finca Santa Marta. Pendant des années, la culture de la banane en Amérique latine a été synonyme de déforestation, de pollution et d’exploitation humaine. A Finca Santa Marta, les sols et les cours d’eau sont protégés ; aucune déforestation n’est autorisée, respectant l’engagement du programme Rainforest Alliance pour atténuer les effets du changement climatique ; la plantation apporte son soutien au dispensaire médical et à l’école de la localité.

Leticia Monzon est productrice de café dans les montagnes Chuchumatanes, au Guatemala.

Leticia Monzon est productrice de café dans les montagnes Chuchumatanes, au Guatemala.

Leticia Monzón est propriétaire d’une plantation de café certifiée dans les montagnes Chuchumatanes, au nord du Guatemala. « En tant que maman, je veux dire que ça a amélioré le bien-être de nos enfants. Avant … il y avait beaucoup de pollution provenant des déchets organiques et non organiques. Les eaux usées étaient déversées dans les cours d’eau et polluaient les ruisseaux et rivières. Aujourd’hui, tout a changé. Aujourd’hui, nous nous améliorons à tous les niveaux « .

Vida Tsatso Boaful est productrice de cacao, au Ghana.

Vida Tsatso Boaful est productrice de cacao, au Ghana.

Vida Tsatso Boaful cultive du cacao à Nkranfum, un village de la Municipalité Assin Nord,  au Ghana. Depuis qu’elle a suivie une formation par Rainforest Alliance, elle a commencé à mettre en oeuvre des pratiques plus durables dans sa ferme et a amélioré les rendements de ses cultures de cacao d’environ trois sacs par acre à 10 sacs. « D’habitude je me sens intimidée par mes autres collègues agriculteurs, mais après un certain temps dans le programme Rainforest Alliance, mon complexe d’infériorité a disparu et maintenant je peux même parler librement en présence des hommes. Je pense que d’autres femmes d’autres communautés agricoles peuvent faire la même chose, ou mieux encore, si elles sont formées », a déclaré Vida.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s