Consom’action

Quelles bonnes résolutions pour un mode de vie plus responsable en 2015 ?

Suite au choc des évènements de la semaine passée en France, (sans oublier l’horreur des guerres actuelles dans le monde), nous adressons pour 2015 un souhait tout particulier à l’humanité : Que chacun respecte plus la vie qu’il ne le fait aujourd’hui !

Sur le plan écologique, face à la destruction des écosystèmes nourriciers, notre vœu essentiel est de préserver les ressources de la planète. Dans cette démarche, nous vous suggérons 7 idées simples à appliquer chez vous dès maintenant.

Crédit : iStock

Planter des variétés locales dans votre jardin est un acte simple présentant de nombreux avantages. Crédit photo : iStock

Au préalable, sachez que les résolutions que l’on prend pour la nouvelle année ayant le plus de chance d’être adoptées sont celles qui visent un changement progressif. Le principe réside à démarrer par étapes  jusqu’à créer une habitude, en augmentant graduellement la fréquence et l’intensité de son engagement. La bonne nouvelle, c’est que s’engager de manière collective à faire de petits gestes au quotidien peut produire de grands effets.

1. Vous aimez le jardinage ? Alors faites pousser des plantes indigènes qui économisent l’eau et protègent la biodiversité locale.

Un jardin standard de zone pavillonnaire consomme jusqu’à 45 500 litres d’eau par an (sans compter l’eau de pluie). Si vous remplacez la pelouse par des plantes indigènes, vous pourrez réduire votre consommation d’eau jusqu’à deux tiers et alors alléger drastiquement votre facture, tout en améliorant l’habitat pour la faune locale. Les plantes indigènes sont aussi plus résistantes aux parasites et ont un système racinaire profond et stable qui aide à prévenir l’érosion.

2. Economisez l’eau ! Chaque goutte est précieuse.

Vous pouvez agir immédiatement pour diminuer votre consommation d’eau en suivant ces quelques conseils :

  • Fermez bien les robinets pour éviter le goutte à goutte et réparez les robinets qui fuient. Un robinet qui fuit peut gaspiller entre 140 et 680 litres d’eau par jour.
  • Assurez-vous que votre lave-vaisselle est plein avant de le faire démarrer.
  •  Fermez le robinet quand vous vous rasez ou brossez les dents, vous économiserez ainsi plus de 8 litres d’eau à chaque fois.
  • Utilisez une pomme de douche à débit réduit ou une pomme de douche qui permet de couper l’alimentation d’eau (tout en conservant la température de l’eau) pendant que vous vous savonnez. Ainsi vous pourrez réduire votre consommation d’eau de 40%  !
  • Assurez-vous que le réservoir de votre toilette ne fuit pas. Pour savoir si c’est le cas, déposez quelques gouttes de colorant dans le réservoir et attendez 15 minutes. Si la couleur parvient à votre cuve, c’est que votre réservoir fuit. Et une fuite qui remplit une tasse en 10 minutes gaspillera 8 000 litres d’eau par an !
  • Recueillez l’eau de pluie dans un baril et servez-vous en pour arroser vos fleurs !

3. Eclairez de manière efficace votre logement.

Partout dans le monde, on élimine progressivement les ampoules traditionnelles à incandescence en faveur des ampoules à basse consommation (ABC). En effet, notre bonne vieille ampoule avec son filament trop énergivore perdait plus de 90% de l’énergie en chaleur, pas très efficace !  C’est donc le moment de passer aux ampoules à LED également appelées DEL en français (Diode Electro Luminescente). La LED est la source lumineuse la plus économique jamais produite par l’homme. La durée des lampes à LED est largement supérieure à celles des autres lampes : 40 000 h (soit plusieurs dizaines d’années d’utilisation) contre 1 000 h pour les lampes à incandescence, 2 000 h pour les lampes halogènes et 10 000 h pour les lampes fluocompactes. Les LED coûtent plus cher au départ, mais vous vous y retrouverez financièrement sur la durée. Et vous faites un geste pour la planète, l’impact environnemental des ABC est tout de même bien inférieur à celui des lampes à incandescence (jusqu’à 75% moindre). Ce n’est pas pour rien si l’Organisation internationale des Nations Unies (ONU) a proclamé « 2015, Année internationale de la lumière ».  L’ONU veut sensibiliser les citoyens du monde entier sur l’importance, dans notre vie quotidienne, de la lumière et des technologies qui y sont associées.

4. Mangez végétarien une fois par semaine.

Savez-vous que l’élevage est responsable d’environ 18% des émissions de gaz à effet de serre ?  C’est plus que l’ensemble des moyens de transport – avions, trains et véhicules rassemblés -, selon un rapport publié par l’Organisation des Nations Unies. Si vous ne pouvez tout simplement pas imaginer la vie sans un ragoût de bœuf ou un coq au vin, intégrez un repas végétarien ou végétalien (si vous le pouvez) au moins un jour par semaine et augmentez leur fréquence de façon progressive. En plus de réduire les émissions de gaz à effet de serre, vous contribuerez à économiser l’eau : par exemple, pour chaque steak que vous ne mangerez pas, vous permettrez d’économiser 2 400 litres d’eau ! Ne pas consommer de produits d’origine animale permet de réduire la pression qui existe sur la consommation de céréales au niveau mondial : il faut 7 kg de céréales pour produire 0,5 kg de boeuf, pouvant nourrir deux personnes pendant quelques heures, alors que la même quantité de haricots peut nourrir plus de 13 personnes pour une journée. En d’autres termes, moins vous consommerez de viande, plus il y aura de céréales pour nourrir des êtres humains. Selon le Programme alimentaire mondial des Nations Unies, une personne sur neuf dans le monde ne mange pas à sa faim et ne reçoit pas la nourriture dont elle a besoin pour mener une vie saine et active.

5. Achetez seulement la nourriture dont vous avez besoin.

En France, 21% des aliments que nous achetons vont à la poubelle, ce qui représente 5,6 millions de tonnes de déchets alimentaires par an, soit 89,9 kg par an et par habitant. Ce taux s’élève à 40 % aux États-Unis ! Le gaspillage alimentaire est une terrible honte, surtout quand on considère toutes les ressources utilisées pour produire ces aliments (25% de l’eau douce aux États-Unis, par exemple) et le nombre de personnes souffrant de la faim et de la malnutrition dans le monde.

En outre, la quasi-totalité de cette nourriture non consommée finit dans une décharge, ce qui représente une lourde part des émissions de méthane, un autre gaz à effet de serre qui contribue au changement climatique.

Si ce ne sont pas des motivations suffisantes pour changer vos habitudes d’achats alimentaires, considérez ceci : En France, les foyers jettent, en moyenne, entre 500 et 1500 € par an de nourriture encore consommable. Ne préféreriez-vous pas utiliser cet argent à autre chose ?

6. Utilisez des bouteilles réutilisables et dites stop aux bouteilles en plastique !

Les ventes d’eau en bouteille, en France, représentent 175 bouteilles d’eau chaque seconde, soit 5,5 milliards de bouteilles d’eau par an. Les Français boivent 145 litres d’eau en bouteilles par an. La production d’une bouteille en plastique d’un litre d’eau nécessite jusqu’à 2000 fois plus d’énergie que le simple traitement et acheminement de l’eau du robinet. En effet, la bouteille de plastique est constituée de PET (Polyéthylène Téréphthalate), qui requiert du gaz naturel et du pétrole, deux combustibles fossiles non renouvelables. Les fabrication et transport de ces bouteilles génèrent des émissions de dioxyde de carbone considérables.

En outre, l’eau en bouteille plastique « pourrait » nuire à la santé car elle contiendrait deux fois plus d’hormones que celles des bouteilles en verre ou même l’eau du robinet, qui seraient des perturbateurs endocriniens.  Autre inconvénient, son coût par rapport à l’eau du robinet qui est beaucoup plus élevé. Enfin, saviez-vous que 66 millions de ces bouteilles finissent dans les décharges ou les océans ?

Pour toutes ces raisons, privilégiez les bouteilles réutilisables en les remplissant d’eau du robinet.

7. Déplacez-vous à pied, à vélo, ou faites du co-voiturage pour vous rendre au travail au moins une fois par semaine. Ou encore travaillez à domicile, un ou  plusieurs jours par semaine ! (Oui, vous pouvez convaincre votre patron).

Selon les statistiques, si vous effectuez 19 km pour vous déplacer, même avec une voiture économe en carburant, vous émettez en moyenne 4 500 kg de dioxyde de carbone dans l’atmosphère chaque année – l’un des gaz à effet de serre qui contribue au réchauffement climatique. Marcher, se déplacer en vélo ou adopter le co-voiturage une fois par semaine au moins réduit votre empreinte carbone de près de 1 000 kg par an ! Essayer d’augmenter la fréquence de ces solutions alternatives jusqu’à trouver un fonctionnement routinier.

Et vous, quelles sont vos bonnes résolutions pour 2015 ?

Partagez-les sur Twitter en utilisant les hashtags #FollowTheFrog et #Resolutions2015. Tous ensemble, la route est beaucoup plus facile.

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s