Femmes/Rainforest Alliance

L’égalité pour les femmes est un progrès pour tous

Que se passerait-il si les femmes du monde agricole avaient un accès égal au crédit, à la formation et à la technologie que leurs homologues masculins ? Ces femmes produiraient 20% à 30% de nourriture en plus et leurs familles bénéficieraient de plus de santé, d’éducation et une meilleure alimentation. En outre, la production alimentaire dans les pays en développement augmenterait de 2,5% à 4% – une croissance qui permettrait d’éliminer la faim de 150 millions de personnes.

Chez Rainforest Alliance, nous nous engageons à mieux intégrer les femmes dans nos programmes de développement durable en agriculture, sylviculture, tourisme et climat. Aujourd’hui, plus de 100 000 travailleurs à temps plein dans les exploitations certifiées Rainforest Alliance sont des femmes. Bon nombre de nos formateurs de terrain sont des formatrices et une part importante de notre personnel de direction est féminin, y compris la présidence de l’ONG. À l’occasion de la Journée Mondiale de la Femme, voici un coup de projecteur sur six femmes travaillant avec Rainforest Alliance.

Image

Andi Mustika, diplômée de l’Université Hasanuddin est chercheuse au ministère de la forêt indonésien. Elle a participé avec de nombreux autres étudiants au programme de recherche et de formation de Rainforest Alliance à Bantaeng, Sulawesi du Sud, en Indonésie. Elle déclare : « Lors de l’étude de terrain de Rainforest Alliance, nous partagions tous les mêmes rôles importants au cours du processus d’apprentissage et avons acquis de l’expérience ensemble. ». Rainforest Alliance se soucie de recruter des femmes parmi les étudiants pour ce genre de recherches sur le terrain afin qu’elles bénéficient aussi du même nombre d’heures que les hommes sur le terrain car elles sont souvent reléguées à d’autres tâches dans ce domaine essentiellement assumé par les hommes.

 

Sarah Hurtado est mère célibataire et entrepreneur. Elle a une concession de noix du Brésil de 1 214 hectares dans la région de Madre de Dios, au Pérou. Elle fabrique avec ses noix des biscuits et d'autres produits. La noix du Brésil, très respectueuse de l'environnement, pousse de façon sauvage dans la forêt amazonienne où vivent des aras, des singes et des milliers d'autres espèces animales. Rainforest Alliance accompagne des centaines de cueilleuses de noix du Brésil, comme Hurtado, à améliorer la gestion de leurs forêts, leurs conditions de travail et leurs revenus.

Sarah Hurtado est mère célibataire et entrepreneur. Elle a une concession de noix du Brésil de 1 214 hectares dans la région de Madre de Dios, au Pérou. Elle fabrique avec ses noix des biscuits et d’autres produits. La noix du Brésil, très respectueuse de l’environnement, pousse de façon sauvage dans la forêt amazonienne où vivent des aras, des singes et des milliers d’autres espèces animales. Rainforest Alliance accompagne des centaines de cueilleuses de noix du Brésil, comme Hurtado, à améliorer la gestion de leurs forêts, leurs conditions de travail et leurs revenus.

Mojisola Enitan Oluyeye est formatrice principale au Nigeria pour initier les principes d'une agriculture durable chez les producteurs de cacao en Afrique de l'Ouest. Oluyeye est passionnée par l'engagement des femmes en agriculture durable et croit que les nigérianes se sentent souvent plus à l'aise d'apprendre d'autres femmes. Elle déclare : «Plus je forme de femmes à l'agriculture durable, plus je contribue à lutter contre la pauvreté et l'insécurité alimentaire dans les familles."

Mojisola Enitan Oluyeye est formatrice principale au Nigeria pour initier les principes d’une agriculture durable chez les producteurs de cacao en Afrique de l’Ouest. Oluyeye est passionnée par l’engagement des femmes en agriculture durable et croit que les nigérianes se sentent souvent plus à l’aise d’apprendre d’autres femmes. Elle déclare : «Plus je forme de femmes à l’agriculture durable, plus je contribue à lutter contre la pauvreté et l’insécurité alimentaire dans les familles. »

Phung Thi Huu est une des agricultrice leader travaillant avec Rainforest Alliance au Vietnam. Elle forme les producteurs de café de sa communauté aux techniques agricoles durables pour améliorer leurs rendements, leurs revenus et lutter contre les ravageurs et les maladies des cultures.

Phung Thi Huu est une des agricultrice leader travaillant avec Rainforest Alliance au Vietnam. Elle forme les producteurs de café de sa communauté aux techniques agricoles durables pour améliorer leurs rendements, leurs revenus et lutter contre les ravageurs et les maladies des cultures.

Ruth Mayrena Morales Puga est professeur dans la communauté indigène de Paso Caballos, au Guatemala. Elle a travaillé avec Rainforest Alliance pendant sept ans, à des ateliers d'éducation sur la conservation de la nature et la mise en œuvre de stratégies innovantes pour impliquer les enfants dans la préservation de leur environnement au plan local. Morales Puga raconte que, "[les filles] quittaient l'école à un jeune âge, avant leur sixième année. Aujourd'hui, elles participent à des activités d'éducation environnementale et prennent soin de nos ressources naturelles. Nous avons changé les comportements liés au genre fille/garçon pour le bien de la communauté ».

Ruth Mayrena Morales Puga est professeur dans la communauté indigène de Paso Caballos, au Guatemala. Elle a travaillé avec Rainforest Alliance pendant sept ans, à des ateliers d’éducation sur la conservation de la nature et la mise en œuvre de stratégies innovantes pour impliquer les enfants dans la préservation de leur environnement au plan local. Morales Puga raconte que, « [les filles] quittaient l’école à un jeune âge, avant leur sixième année. Aujourd’hui, elles participent à des activités d’éducation environnementale et prennent soin de nos ressources naturelles. Nous avons changé les comportements liés au genre fille/garçon pour le bien de la communauté ».

Giovanna Holbroo, co-fondatrice du Selva Verde Lodge - un hôtel écologique à Sarapiqui, au Costa Rica - a joué un rôle important dans le soutien des femmes au niveau local. Elle a établi une règle simple qui a permis à ses employées féminins plus de contrôle sur leur argent : elle exige que chacun des membres de son personnel vienne récupérer son salaire en main propre. Cette mesure empêche les maris des personnels féminins de prendre l'argent de leurs épouses et permet ainsi plus d'indépendance financière pour les femmes.

Giovanna Holbroo, co-fondatrice du Selva Verde Lodge – un hôtel écologique à Sarapiqui, au Costa Rica – a joué un rôle important dans le soutien des femmes au niveau local. Elle a établi une règle simple qui a permis à ses employées féminins plus de contrôle sur leur argent : elle exige que chacun des membres de son personnel vienne récupérer son salaire en main propre. Cette mesure empêche les maris des personnels féminins de prendre l’argent de leurs épouses et permet ainsi plus d’indépendance financière pour les femmes.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s