Agriculture/Huile de Palme

Rainforest Alliance au Salon de l’agriculture dit : «Oui à l’huile de palme durable !»

A l’occasion du Salon de l’agriculture qui a ouvert ses portes à Paris samedi 22 février, Eric Servat, notre Responsable Développement Marchés Durables en Europe du Sud, est invité par l’Alliance Française pour une Huile de Palme Durable à expliquer au public ce qu’est une huile de palme durable et pourquoi c’est important en tant que consommateur de l’exiger.

Eric Servat de Rainforest Alliance explique ce qu'est l'huile de palme certifiée durable aux visiteurs.

Eric Servat de Rainforest Alliance explique ce qu’est l’huile de palme certifiée durable aux visiteurs du salon de l’agriculture.

Contre la déforestation, pour la biodiversité et les populations locales

L’expansion rapide de la culture du palmier à huile a entraîné une déforestation galopante, notamment en Asie du Sud Est. Aujourd’hui, la Malaisie et l’Indonésie sont les principaux producteurs d’huile de palme (87% de la production mondiale) mais les palmeraies se répandent aussi de façon massive en Afrique (autour du Golfe de Guinée) et en Amérique latine.

Cette expansion a conduit à la destruction des forêts vierges, des forêts secondaires et des tourbières (zones humides fragiles stockant d’énormes quantités de carbone organique) – lesquelles sont des écosystèmes clés pour la stabilisation du climat mondial.

De plus, elle a entraîné le déplacement de populations locales et d’espèces animales menacées d’extinction comme les orangs-outans, les tigres et des oiseaux tropicaux rares. Les impacts négatifs sur les populations locales, la biodiversité et le climat ne seront pas faciles à renverser. Les quatre prochaines années sont cruciales : quatre millions d’hectares de forêts naturelles peuvent être encore sauvées.

Une plantation de palmiers à huile en Indonésie (Crédit photo : Chris Wille)

Une plantation de palmiers à huile en Indonésie (Crédit photo : Chris Wille)

Un enjeu de taille

Parce que des millions de personnes dans le monde dépendent de l’huile de palme pour vivre (590 000 personnes en Malaisie, 3 à 7 millions de personnes en Indonésie, 2 millions de personnes en Côte d’Ivoire…) et que l’huile de palme est précieuse pour les industriels car elle possède de nombreuses qualités, qui sont autant d’atouts pour leurs recettes, le boycott n’est pas une solution réaliste.

L’enjeu est aujourd’hui d’assurer une production durable d’huile de palme. Tout en soutenant les efforts de la « Table-ronde pour une Huile de Palme Durable » – ou RSPO en anglais -, Rainforest Alliance a créé son propre système de certification, plus exigeant et opérationnel bénéficiant de 25 ans d’expérience de terrain dans les productions agricoles tropicales. Alors que les deux certifications RSPO et Rainforest Alliance n’autorisent aucune destruction de forêts depuis 2005, la certification Rainforest Alliance va au-delà et exige la restauration de toute destruction de tous les écosystèmes naturels précieux survenue depuis 1999 par la reforestation, la création de jachères écologiques et de zones tampons, la compensation de la biodiversité. Nous insistons sur le développement des écosystèmes pour leur valeur carbone mais aussi pour bien d’autres services qu’ils procurent aux populations locales (médicaments, nutrition, eau, patrimoine culturel, spiritualité…)

L’huile de palme, un ingrédient omniprésent

Beaucoup de consommateurs n’ont pas conscience de l’omniprésence de l’huile de palme dans un grand nombre de produits courants. La vérité est que même le plus écolo d’entre eux verra qu’il est presque impossible d’éviter les produits contenant de l’huile de palme. Cet ingrédient omniprésent a de nombreux pseudonymes : huile végétale, glycérine, laurylsulfate de sodium et acide stéarique.

Au niveau mondial, l’huile de palme est principalement utilisée dans l’alimentaire (80 %), les produits cosmétiques et d’hygiène – crème, savon, shampoing, maquillage, dentifrice – (19 %) et depuis plus récemment en tant qu’agrocarburant (1 %). C’est l’huile végétale la plus consommée au monde (25 % de la consommation mondiale en 2010). Elle est consommée au quotidien pour cuisiner depuis des siècles, particulièrement en Asie (Thaïlande, Inde, Chine…) et dans les pays de l’Afrique tropicale. Cette huile possède des qualités nutritionnelles : elle est naturellement riche en bêta-carotène (15 fois plus que la carotte !). C’est aussi l’huile la plus riche en vitamine E (tocophérols) après l’huile de germe de blé.

En France, l’huile de palme n’est pas, ou très peu, utilisée en cuisine mais on en consomme en tant qu’ingrédient dans les produits alimentaires. On estime qu’un Français consomme environ 5 g par jour d’huile de palme en moyenne soit environ 10% de l’apport quotidien conseillé en acides gras saturés. Cette huile n’a qu’une faible part dans notre consommation de graisses saturées.

L’huile de palme durable, une solution respectueuse de la nature et des Hommes

Rainforest Alliance encourage la production d’huile de palme certifiée durable pour réduire les dommages environnementaux et sociaux de ce secteur agricole en pleine croissance. Aujourd’hui, environ 15% du marché mondial de l’huile de palme est certifiée durable. La  Table-ronde pour une Huile de Palme Durable (RSPO), créée en 2004 pour promouvoir le développement de produits contenant de l’huile de palme durable, représente l’essentiel de la production certifiée d’huile de palme durable.

RSPO est une bonne étape pour aller vers la durabilité : nous avons participé à sa création, continuerons à les accompagner et pensons aussi parce que la déforestation n’a pourtant pas cessé, notamment à Bornéo et Sumatra, qu’il faut aller plus loin dans l’exigence des critères de certification afin que ceux-ci soient encore plus protecteurs des forêts à haute valeur de carbone, des tourbières et des corridors écologiques.

La certification Rainforest Alliance représente aujourd’hui la seule qui réponde au plus haut standard de certification disponible pour l’huile de palme. Près de 46 000 hectares de palmeraies sont certifiées Rainforest Alliance, soit près d’un million de tonnes d’huile de palme, contribuant à préserver les forêts, la faune et améliorant la vie de nombreuses communautés indigènes, essentiellement en Amérique latine.

Les entreprises et organisations professionnelles membres de L’Alliance Française pour une Huile de Palme Durable ont signé une Charte d’engagements pour l’utilisation de 100% d’huile de palme durable dans leurs produits d’ici à 2020. Carrefour est le premier distributeur en France à soutenir cette charte.

L’engagement des transformateurs (Cargill, IOI… ) des marques (Unilever, Nestlé, Ferrero… et aussi L’Oréal) et distributeurs (Marks & Spencer et maintenant Carrefour) à s’approvisionner à 100% en huile de palme certifiée durable est essentiel pour préserver nos écosystèmes les plus riches en biodiversité. Enfin chacun de nous en tant que consommateur jouons un rôle majeur par nos actes d’achat : en faisant le choix d’une huile de palme certifiée, nous envoyons un signe fort aux entreprises et contribuons à protéger la planète et à améliorer les conditions de vie des populations locales.

2 réflexions sur “Rainforest Alliance au Salon de l’agriculture dit : «Oui à l’huile de palme durable !»

  1. Le vrai « durable » prend en compte les populations locales. Et je ne suis pas sûr que lorsque les grands groupes passent tous au 100% durable du jour au lendemain, ces décisions sont prises en tenant compte des gens sur place, qui produisent.

  2. Pingback: Sexe, Drogue & Nutrition | Une huile qui fait débat

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s