Changement climatique/Rainforest Alliance

Les multinationales reconnaissent l’impact du changement climatique sur leurs résultats

Coca-Cola et Nike se penchent enfin sur la façon dont le changement climatique peut affecter leurs résultats, écrit Coral Davenport dans un récent article du New York Times.

Image

Coca-Cola s’est toujours bien plus préoccupé de son bilan économique que du réchauffement climatique, mais quand la multinationale a perdu une licence d’exploitation très lucrative en Inde en raison d’une grave pénurie d’eau, en 2004, les choses ont commencé à changer.

Nike, qui compte plus de 700 usines dans 49 pays, dont beaucoup en Asie du Sud, prend également la parole sur ce sujet en raison de conditions météorologiques extrêmes qui perturbent sa chaîne d’approvisionnement. En 2008, les inondations ont temporairement stoppé l’activité de quatre de ses usines en Thaïlande et la multinationale demeure préoccupée par la hausse des sécheresses dans les régions qui produisent le coton utilisé pour la fabrication de ses vêtements de sport.

Ces deux géants sont loin d’être les seuls poids lourds de l’industrie à voir les effets du changement climatique sur la disponibilité des ressources en matières premières et la viabilité économique de leurs activités. Selon Alex Morgan, responsable Chaînes de Valeur Durables chez Rainforest Alliance, de nombreuses entreprises comprennent désormais qu’atténuer le changement climatique est essentiel pour une activité pérenne.

Les entreprises s’approvisionnant en matières agricoles dans le monde entier voient déjà les répercussions du changement climatique sur leurs résultats. Les sécheresses irrégulières et les infestations de ravageurs entraînent une baisse de productivité de nombreux agriculteurs et conduisent à des mouvements de prix erratiques sur le marché.

Il n’est pas trop tard pour améliorer les perspectives des agriculteurs, ni celles des entreprises qui achètent leurs productions. Selon Alex Morgan, Rainforest Alliance travaille avec les paysans et les industriels à la mise en oeuvre de solutions sur le terrain pour lutter contre le changement climatique, permettant aux agriculteurs de stocker plus de carbone au niveau de leurs exploitations et de mieux s’adapter aux changements du climat.

Il n’y a pas de solutions faciles à la crise climatique, mais une prise de conscience croissante des industriels à ce sujet et de ses répercussions profondes ne peuvent être qu’une bonne chose pour la nature et les Hommes.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s