Changement climatique/Femmes

Réflexions sur la conférence climat de Varsovie : Les femmes jouent un rôle crucial dans la crise sur le changement climatique

L’équipe climat de Rainforest Alliance rend compte de la conférence de Varsovie sur le changement climatique (COP 19) qui a eu lieu en novembre, soulignant le rôle crucial joué par les femmes dans l’atténuation et l’adaptation au changement climatique au sein des communautés.

Vous connaissez certainement le dicton « Derrière chaque grand homme, il y a une femme ». Aujourd’hui, dans de nombreuses régions du monde, les femmes sont de plus sur le devant de la scène et exercent un rôle capital dans la résolution des problèmes les plus graves de la planète. Malheureusement, quand il s’agit de l’un des plus grands défis du 21e siècle – la lutte contre le réchauffement climatique – les femmes sont trop souvent laissées pour compte dans les discussions.

6722068699_f406c1b00e_z-e1386196298959

Cette année, à la conférence sur le climat, en Pologne, les débats ont souligné à plusieurs reprises la nécessité d’impliquer davantage les femmes dans les mesures d’adaptation et d’atténuation au changement climatique et, en particulier, de les intégrer dans les approches d’agriculture intelligentes face au climat (CSA). En raison de la croissance de la population mondiale (et de la nécessité d’augmenter la production agricole de 60% d’ici 2050 pour satisfaire la demande prévue pour l’alimentation humaine et animale), l’agriculture intelligente face au climat est devenue plus urgente.

Le concept d’agriculture intelligente face au climat est conçue pour atteindre de multiples objectifs de développement durable dont le développement agricole durable, l’adaptation au changement climatique et la réduction des émissions de gaz à effet de serre. Comme les femmes représentent dans le monde près de 50% de la main-d’œuvre agricole et qu’elles sont lourdement touchées par les impacts du changement climatique (sécheresses, inondations et autres phénomènes météorologiques violents), elles doivent participer de manière importante aux discussions sur le climat.

À la conférence de Varsovie, la question du genre a été au centre de nombreuses discussions. Le Forum mondial des paysages, par exemple, a accueilli le « Gender Café  » (« Café de l’égalité des sexes », en français) pour mettre en évidence le rôle des deux sexes dans l’agriculture, la sylviculture et toutes autres activités du travail de la terre. Le 19 novembre a été déclaré « Journée de l’égalité » avec plusieurs événements mettant en valeur le rôle des femmes dans le défi climatique. Plusieurs conférenciers et un panel d’experts ont discuté du rôle essentiel des femmes dans les débats. Et lors de l’événement du Centre mondial d’agroforesterie ICRAF, la panéliste Sheila Sisulu, directrice adjointe du Programme alimentaire mondial, a souligné que les discussions sur l’agriculture intelligente face au climat doivent prendre soin d’inclure les femmes, qui produisent 80% de la nourriture consommée en Afrique :  » Pour devenir intelligente face au climat, ne nous laissons pas aller au genre stupide » a-t-elle déclaré.

Chez Rainforest Alliance, nous nous engageons à mieux faire participer les femmes. Plus de 100 000 travailleurs à temps complet dans les exploitations certifiées Rainforest Alliance sont des femmes. Nous avons également formé des femmes aux pratiques agricoles intelligentes face au climat, dans le cadre du module climat de la norme SAN (Réseau d’Agriculture Durable). Le module climat utilise la certification comme un outil pour encourager les paysans à adopter des mesures qui permettent de renforcer la résilience de leurs exploitations aux effets du changement climatique. De plus, nous avons formés des centaines d’enseignantes et agricultrices au Ghana, au Guatemala, au Mexique et au Honduras lors d’ateliers sur le changement climatique.

Grâce à la formation et à l’éducation, les paysans sont informés des mesures qu’ils peuvent prendre au sein de leur exploitation pour mieux se préparer et s’adapter au changement climatique. Les enseignants apprennent la manière dont ils peuvent mettre en place un cours d’éducation au changement climatique pour leurs élèves, en utilisant des programmes sur le climat adaptés à la situation locale pour impliquer davantage tous les élèves, indépendamment de leur sexe, et comprendre la science du climat et la façon dont le changement climatique les affecte. Nous avons également remarqué des modifications de rôles entre les hommes et les femmes dans certains pays où nous travaillons, comme le Nigeria, où le nombre de techniciennes agricoles et administratrices de groupe dans les exploitations certifiées Rainforest Alliance est en hausse. Et parce que les normes de certification requises interdisent la discrimination sexuelle et le harcèlement sexuel, les femmes peuvent se sentir en sécurité dans les exploitations certifiées Rainforest Alliance.

Les nombreuses discussions tenues à la récente conférence sur le climat de l’ONU, les actions des ONG et des gouvernements font état d’une prise de conscience croissante sur la nécessité de faire participer activement et légitimement les femmes à l’ensemble des discussions, aux stratégies, aux politiques et décisions liées au changement climatique. Bien davantage devrait encore être fait sans aucun doute. Aussi nous continuerons de faire avancer activement nos projets forestiers et agricoles à la fois intelligents face au climat et à la question du genre.

En savoir plus sur nos actions avec les femmes.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s