Biodiversité/Cacao

La Fondation pour les chimpanzés sauvages (WCF)

Récemment, le frogblog s’est intéressé au projet d’agriculture durable mené avec les planteurs de cacao qui sont implantés autour du Parc National de Taï, en Côte d’Ivoire. L’invité de notre blog, aujourd’hui, vient de la Fondation pour les chimpazés sauvages – Wild Chimpanzee Foundation (WCF) -, une des organisations participant à ce projet qui a pour objectif essentiel de préserver l’écosystème de grande valeur du Parc National de Taï et de développer des pratiques agricoles durables pour protéger l’environnement et les agriculteurs…

© Wild Chimpanzee Foundation

© Wild Chimpanzee Foundation

La WCF est une fondation internationale, créée par le professeur Christophe Boesch en 2000. Sa mission est d’assurer la protection des chimpanzés sauvages et leur environnement naturel en Afrique tropicale. La WCF mène des actions en Côte d’Ivoire, au Libéria et en Guinée. L’un de ses principaux programmes est la conservation du complexe de la forêt Taï-Sapo situé le long de la frontière entre la Côte d’Ivoire et le Libéria. Le complexe de la forêt Tai-Sapo est le plus grand bloc de forêt tropicale resté intacte en Afrique de l’Ouest. Cet écosystème est identifié comme l’un des 25 domaines d’intérêt prioritaire pour la biodiversité mondiale et comme zone prioritaire pour la conservation des chimpanzés en Afrique de l’Ouest. Il comprend le fameux Parc National de Taï où la WCF a développé ses principaux programmes de conservation. La conservation du Parc National de Taï est essentielle pour la préservation des espèces menacées telles que le chimpanzé d’Afrique de l’Ouest, le colobe rouge, l’hippopotame pygmée, le céphalophe de Jentink, le céphalophe zèbré et la mangouste du Libéria.

La WCF a développé et mis en œuvre un programme d’actions à l’intérieur et autour des aires protégées en Côte d’Ivoire, depuis 2004 et au Libéria, depuis 2006. Ses activités sont axées sur la conservation, l’application de la loi, le suivi biologique, l’éducation environnementale et les actions de sensibilisation pour diminuer les conflits entre humains et chimpanzés tels que le braconnage. Il y a également une partie recherche pour améliorer les actions ayant un impact sur la conservation de la nature. La WCF prend en charge des programmes de gestion forestière durable et d’agriculture durable, de développement de moyens de subsistance alternatifs, comme l’élevage de poissons et de poulets afin de limiter la consommation de viande de brousse. La WCF soutient les initiatives de certification du cacao et développe des projets d’écotourisme pour améliorer la vie des communautés locales.

Poissons et élevages de poulets sont un autre moyen de subsistance qui contribue à lutter contre la consommation de viande de brousse.

Poissons et élevages de poulets sont un autre moyen de subsistance qui contribue à lutter contre la consommation de viande de brousse.

Le programme de certification du cacao est réalisé en collaboration avec Rainforest Alliance, la GIZ (l’Agence allemande de coopération internationale), l’Office ivoirien des parcs et réserves (OIPR) et Barry Callebaut. Pour la WCF, ce programme est un élément important du développement de l’agriculture durable dans les zones rurales, entre le parc national de Taï, en Côte d’Ivoire et la forêt nationale de Grebo, au Libéria. Il vise à recréer la connectivité entre ces deux importantes forêts du complexe Taï-Sapo. La WCF prend en charge financièrement la formation des coopératives et les projets d’agroforesterie et de reboisement le long des routes, des rivières et des parcs. La fondation travaille activement à améliorer les connaissances des agriculteurs sur l’importance de protéger leur environnement et le Parc National de Taï.

Les programmes développés par la WCF dans et autour du Parc National de Taï ont un impact positif et significatif sur la conservation de la biodiversité. Il y a un large éventail d’activités communautaires et, notamment, un programme culturel avec des compagnies professionnelles de théâtre et de spectacles africains en milieu scolaire. Les pièces de théâtre «Nos cousins des forêts» et «Si la forêt disparaît» ont connu un grand succès, en particulier, et ont permis d’atteindre les communautés locales grâce à des messages sur la préservation de la nature. En conséquence, il s’est opéré un changement de comportement chez les gens. Par exemple, les personnes ayant participé à des campagnes de sensibilisation ont consommé deux fois moins de viande de brousse que les autres. Les programmes d’application de la loi dans le domaine de la recherche sur le Parc National de Taï ont permis de réduire les activités illégales de plus de 55% et une augmentation entre 45% et 50% de la population de singes et de céphalophes a été observée.

Les activités théâtrales aident à faire passer des messages sur la préservation de la nature aux communautés locales.

Les activités théâtrales aident à faire passer des messages sur la préservation de la nature aux communautés locales.

Pour la poursuite du développement de ce projet, il s’agit de trouver des financements durables qui permettent d’assurer la conservation du Parc National de Taï à long terme. L’écotourisme peut être une voie… Alors, comment aider ? Venez visiter le magnifique Parc National de Taï pour le protéger !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s