Cacao/Rainforest Alliance

La culture du cacao au Nigeria rejoint le chemin de la durabilité

Christian Mensah, notre directeur Paysage Durable en Afrique de l’Ouest, nous raconte son voyage au Nigéria, chez les producteurs de cacao qui sont engagés dans le programme de certification Rainforest Alliance…

nigeria-cocoa-farmer

Arrivé dans la communauté Iperindo, j’observais la mise en place des pratiques de développement durable chez les cacaoculteurs, au Nigeria. Non seulement, ils mettaient en œuvre de bonnes pratiques durables définies par la norme SAN en agriculture durable (Sustainable Agriculture Network), mais aussi, ils travaillaient ensemble pour aider les membres de leurs communautés et leur permettre de mieux négocier les prix de leurs produits sur le marché.

nigeria-village-welcome

C’était la première fois que je recevais un accueil des producteurs de cacao au milieu des tambours et des danses dans une procession de rue. C’est aussi la première fois que je voyais un nouveau groupe de cacaoculteurs, sensible au genre (homme/femme) et où les agricultrices dominaient par leur nombre et leur participation active aux prises de décision. C’était une scène pleine d’humilité. Pour la première fois aussi, je rencontrais un groupe où il y avait un bon nombre de jeunes qui travaillaient avec les hommes et les femmes de façon harmonieuse. Alors certaines de mes craintes disparurent au sujet de ce secteur caractérisé par le vieillissement des agriculteurs et des vergers. En outre, ce fut pour moi un honneur d’être accueilli dans une région productrice de cacao, par non moins que le Roi Paramount en personne, du royaume Ipole, Oba Gabriel Adelagan Popoola.

La COFA (Conservation Cocoa Farmers Association) est une nouvelle coopérative de cacao dans le Ondo, Osun et Cross River au Nigeria. L’an passé, les agriculteurs ont fait le choix de se regrouper pour travailler ensemble et améliorer leurs productions, leurs revenus, gérer leurs plantations de la manière la plus efficace tout en respectant l’environnement, procurer des services aux membres de leur communauté et avoir plus de poids sur le plan commercial.

Soutenu par Conservation Alliance et en partenariat avec Rainforest Alliance, les agriculteurs ont reçu une formation pour améliorer la gestion de leurs fermes et développer leur organisation. Cela a été possible grâce à la mise en œuvre du projet « Verdir l’industrie du cacao » que nous menons en collaboration avec le PNUE et le FEM (Fonds pour l’Environnement Mondial), lancé en 2012 dans le pays. Dans le cadre de ce projet, les agriculteurs seront en meilleur position pour trouver eux-mêmes des solutions à leurs problèmes, améliorer leur productivité et leurs revenus, contribuer directement à la protection de leur environnement, améliorer l’égalité des sexes et assurer un moyen de subsistance durable à leurs familles.

Les propriétaires de fermes et les agriculteurs organisés en groupe ne sont plus très répandus dans le secteur du cacao au Nigeria. En raison de l’implication directe et du contrôle qu’exerçaient dans le passé, les autorités locales sur le développement et la gestion des coopératives, à cause également des dirigeants corrompus et du manque de compétences en leadership chez les agriculteurs, les producteurs de cacao ne voient plus l’intérêt de se constituer en corporations. En conséquence, les agriculteurs ont vu peu d’amélioration dans leurs conditions de vie pendant de nombreuses années. Ils sont peu enclins à adopter et mettre en œuvre des méthodes de production durables, replanter et réhabiliter leurs fermes. Les capacités de gouvernance et de gestion des groupes émergents de cacaoculteurs ne sont ni développées ni renforcées et le secteur ne favorise pas l’intégration verticale des producteurs dans les structures de gouvernance.

Sa majesté le Roi Oba Gabriel Adelagan Popoola affirme que « les agriculteurs ont besoin d’être soutenus pour changer leurs pratiques agricoles et investir dans des variétés hybrides, replanter et réhabiliter leurs fermes, avoir accès aux intrants et être formés afin d’avoir les connaissances et les compétences nécessaires pour mettre en œuvre les meilleures pratiques ». Selon sa majesté le Roi, la première des approches les plus importantes doit permettre au fermier de sortir de la pauvreté grâce à une plus grande productivité – ce que produit réellement la ferme représente la plus grande variable dans le revenu d’un agriculteur de la région. Cela permet également à l’agriculteur de prendre en charge la responsabilité des ressources disponibles dans la communauté.

Christian Mensah rencontre le Roi Paramount du royaume Ipole, Oba Gabriel Adelagan Popoola (au centre)

Christian Mensah rencontre le Roi Paramount du royaume Ipole, Oba Gabriel Adelagan Popoola (au centre)

La tendance est en train de changer et la COFA semble montrer le chemin avec un engagement continu des agriculteurs membres du groupe. Les planteurs sont engagés à améliorer, d’abord, la situation de leurs exploitations et, ensuite, à donner à leurs clients la garantie que les fèves de cacao utilisées pour faire du chocolat proviennent de plantations durables où les moyens de subsistance des producteurs sont assurés.

En droite ligne avec le plan de mise en œuvre de notre projet « Verdir l’industrie du cacao » et heureusement pour la COFA, il existe aussi un partenaire du secteur privé soutenant nos efforts et permettant le développement de la chaîne d’approvisionnement. Crystal Green Global Services est le partenaire privé, engagé à soutenir la COFA directement pour une assistance à la certification et la mise en place d’un plan d’approvisionnement durable à long terme. Les agriculteurs semblent désireux aujourd’hui de se conformer à la norme SAN pour obtenir la certification Rainforest Alliance et pouvoir utiliser notre label, reconnu internationalement, et ainsi confirmer leur trajectoire de développement durable.

En quittant la communauté pour démarrer une formation de 3 semaines au Nigeria, j’ai pris avec moi l’hymne de la COFA. En effet, la COFA est née des agriculteurs et elle leur appartient. J’espère que les membres de la COFA continueront à se donner la main pour faire une grande coopérative agricole dans le pays. Ils ont pris une décision éclairée au sujet de la certification et pour un développement durable ; ils ne peuvent certainement pas se permettre d’échouer.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s